Archives pour la catégorie ténor

Damien RIVIERE, Ténor

Damien Riviere commence ses études musicales au sein de la Maîtrise Sainte Marie d’Antony, avec laquelle il chante de nombreux concerts en France et en Europe. Il intègre ensuite la classe de chant de Catherine Cardin puis la Maîtrise Notre Dame de Paris, où il suit une formation complète et aborde un large répertoire solistique et de chœur allant de la musique médiévale à la musique contemporaine, sous la direction de Lionel Sow et Sylvain Dieudonné, mais aussi de chefs invités tels que John Nelson, Jérôme Cor-reas, Reinhard Goebel, et Brigitte Lesne.
Il travaille le chant avec Mickael Mardayer, Yves Sotin et Christiane Patard et suit les enseignements de Margreet Hönig, Paul Triepels, Udo Reinemann et Alain Buet, à l’occasion de Master Classes.

Habitué de la musique ancienne, il chante au sein d’ensembles comme Venance Fortunat, Vox Cantoris, Energeia, Antiphona ou l’Ensemble Vocal de Notre Dame. Comme soliste d’oratorio, on l’entend dans la Missa Criolla de Ramirez, La Messe de Minuit, Les Méditations pour le Carême et le Te Deum de Charpentier, King Arthur de Purcell à Genève, la Messe en Ré de Dvorjak avec l’Orchestre du Luxembourg dirigé par Nicolas Brochot, le Dixit Dominus de Haendel, ainsi que dans diverses cantates de Bach, et dans l’interprétation des rôles de Jephte dans l’œuvre titre de Carissimi, Endomyon dans la cantate de la Chasse de Bach.

Sur scène, il aborde le rôle de Gontran dans Les Mousquetaires au Couvent de Louis Varney, Admète dans Alceste de Lully, ou encore Maître Pierre dans les Tréteaux de Maître Pierre de De Falla.

Il enregistre notament pour Psalmus « Jeux d’orgue et de voix » (2012), le « Requiem de Certon » (2013) avec Vox Cantoris. », et un disque de plain chant baroque (2014) pour le CMBV et Xavier Bisaro.

Publicités

Etienne DUHIL DE BENAZE, Ténor

etienne de benaze lux aeternaEtienne commence la trompette à l’âge de 7 ans à l’école de musique de Saint Jean de Vedas (Hérault), puis entre au conservatoire de Montpellier à 18 ans (en classe à horaires aménagés) et obtient son prix en 2012. Parallèlement, il débute le chant et intègre la classe de Fusako Kondo au Conservatoire du XVIème arrondissement de Paris. Il découvre sa passion pour cette discipline en participant à des concerts en tant que choriste sous la direction de Patrice Baudry (Conservatoire de Montpellier) ainsi que Patrick Marco (Festival d’Annecy) et Claude Pauletti (Vaison la Romaine).

Il chante en soliste dans la Messe brève de Mozart (2011), les Litanies de Mozart (2012), puis il incarne le rôle d’Ange Pitou dans La Fille de Madame Angot en mai 2013 avec le Conservatoire du XVIème arrondissement de Paris.
Il intègre en 2013 la formation professionnelle du chœur d’adultes de la Maîtrise de Notre-Dame de Paris.

Enguerrand DE HYS, Ténor

enguerrand de hys lux aeternaEnguerrand de Hys commence le chant au Conservatoire de Toulouse, puis il intègre en 2009 le Conservatoire National Supérieur de Paris dans la classe de Glenn Chambers. Il participe à de nombreuses master-classes avec Magreet Honig, Janina Baechle, Andrew Schroeder ou encore avec Ann Murray et Susanna Eken à l’Académie Mozart du Festival d’Aix-en-Provence en 2013. Enguerrand est nommé Révélation Classique Adami 2014.

Très rapidement, il s’intéresse au répertoire exigeant du Lied et de la Mélodie et travaille ce répertoire auprès du baryton Stefan Genz et des pianistes Susan Mannof, Jeff Cohen ainsi que Ruben Lifschitz à l’Abbaye de Royaumont. Il gagne en 2011 le deuxième prix au Concours International de Mélodie de Toulouse. Dans ce répertoire, il forme un duo avec le pianiste Paul Beynet avec qui il se produit régulièrement en récital (la Fabrique à Toulouse, la Hugo-Wolf-Akademie de Stuttgart, Château de La Grèze…). En 2014, ils sont lauréats du Concours International de Lied et Mélodie de Gordes.

Il fait ses débuts sur scène en 2007 dans la production des quatre opéras-bouffe de Germaine Tailleferre (mise en scène Mireille Larroche à Toulouse). En 2012, il est le Podestà dans La Finta giardiniera au CNSM, puis Don Ottavio dans Don Giovanni au Théâtre de Bastia (mise en scène Vincent Vittoz, dir. Yann Molénat). En 2013, il interprète le rôle du Jeune Homme dans l’opéra Reigen de Philippe Boesmans (mise en scène Marguerite Borie, direction Tito Ceccherini). En 2014, il est Pedrillo dans Die Entführung aus dem Serail avec l’Orchestre d’Avignon, Ferrando dans Cosi fan tutte à Calvi et Basilio et Don Curzio dans Le Nozze di Figaro au Théatre de Bastia. Puis il interprète le rôle titre dans Mitridate Re di Ponto de Mozart sous la direction de David Reiland, Babylas dans Mr Choufleuri d’Offenbach à Charleville-Mézières ainsi que le rôle du Gondolier dans Otello de Rossini au Théâtre des Champs-Elysées et au Festival de Salzbourg avec l’Ensemble Matheus (dir. Jean-Christophe Spinosi, mise-en-scène Moshe Leiser et Patrice Caurier).

En 2015, notons le rôle d’Ubaldo dans Armida de Haydn avec le Concert de la Loge Olympique (direction Julien Chauvin, mise en scène Mariame Clément), Alessandro dans Il re pastore à Brest avec l’Ensemble Matheus, Deuxième Prêtre et Premier homme d’arme dans Die Zauberflöte à l’Opéra de St Etienne, Facio dans Fantasio d’Offenbach au Festival de Radio France et le Chevalier Danois dans Armide de Lully au Festival d’Innsbrück. La saison prochaine, Enguerrand de Hys sera Arturo dans Lucia di Lammermoor à Limoges et à Reims, Alfred dans la Chauve-Souris à Opéra Grand-Avignon, Il Conte d’Almaviva dans Le Barbier de Séville à Douai, et Gontrand de Solanges dans Les Mousquetaires au couvent, à Marseille (Théâtre de l’Odéon).