Pour une spiritualité de la musique

On pourrait développer toute une spiritualité de la musique.  De fait, en faisant résonner toutes les potentialités de notre voix et de la matière, on peut évoquer le sublime, et ainsi ce qui est le plus matériel devient capable de nous mener au monde de Dieu.

Dans cette perspective, on lira avec profit ces paroles de Benoît XVI, pape musicien, à l’issue d’un concert (le 2 août 2009).

251206_album36

Il a été émouvant d’observer comment d’un morceau de bois, de cet instrument, s’écoule tout un univers de musique: l’insondable et l’enjoué, le sérieux et le frivole, le grandiose et l’humble, le dialogue intérieur des mélodies. Je me suis dit qu’il est vraiment magnifique qu’un petit morceau de création puisse recéler une telle promesse, que le maître peut libérer. Et cela signifie que toute la création est emplie de promesses et que l’homme reçoit le don de feuilleter ce livre de promesses au moins en partie. Je pense que cette soirée nous invite non seulement à cultiver les forces de la raison qui nous aident à utiliser les énergies physiques, qui sont une promesse de la création, mais aussi à cultiver les promesses plus grandes, plus profondes, comme cette musique nous l’a indiqué, dans la vigilance du cœur, qui nous permet de faire s’exprimer cette part de création également.

(…) Je pense aujourd’hui que nous devrions passer ce moment comme une heure de paradis, observer et écouter le paradis et la beauté sans corruption et le bien de la création. Ce n’est pas une fuite de la misère de ce monde et de la vie de tous les jours, parce que nous ne pouvons continuer à nous opposer au mal et aux ténèbres que si nous-mêmes croyons dans le bien et nous ne pouvons croire dans le bien que si nous en faisons l’expérience et nous le vivons comme une réalité. Pendant l’heure qui vient de s’écouler, nous avons effleuré le bien et le beau avec notre cœur.

Puis le pape Benoît XVI a poursuivi en italien : chers amis, j’ai parlé en allemand, parce que les musiciens et une grande partie des participants sont allemands.

Malheureusement, après les événements de la tour de Babel, les langues nous séparent, créent des barrières. Mais ce soir, nous avons vu et entendu qu’il existe une part intacte du monde, même après la tour et l’orgueil de Babel: la musique, cette langue que nous pouvons tous comprendre, parce qu’elle touche notre cœur à tous. Cela est pour nous non seulement une garantie que la bonté et la beauté de la création de Dieu ne sont pas détruites, mais que nous sommes appelés et capables d’œuvrer pour le bien et pour le beau, et c’est aussi une promesse que le monde à venir viendra, que Dieu l’emporte, que la beauté et la bonté l’emportent.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s